DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chili: la colère des familles après la mort de 83 prisonniers

Vous lisez:

Chili: la colère des familles après la mort de 83 prisonniers

Taille du texte Aa Aa

Comment expliquer la pire tragédie de l’histoire carcérale du Chili ? Par un sytème sous pression, “inhumain” dixit le président chilien.

L’incendie qui a ravagé une partie de la prison San Miguel, dans la banlieue de Santiago, a engendré la mort de 83 détenus. 21 autres ont été blessés.

A l’origine du drame, il y aurait une émeute. Des prisonniers auraient mis le feu à leur matelas.

Une enquête a été ouverte. Elle devra éclairicir le fait que les pompiers auraient été appelés deux heures seulement après le début de l’incendie.

Une information qui a provoqué la colère des familles des prisonniers. Venus nombreux, ils attendaient encore en fin de journée la liste des noms des victimes:

“Je viens d’arriver, j’ai trois neveux ici et ils étaient tous emprisonné à l‘étage où a débuté l’incendie. “

“Rien, ils ne nous ont rien dit !… Je suis ici pour mon fils, mon fils, et mon compagnon…tous !”

Avant que l’incendie ne soit sous contrôle, 200 détenus ont pu être évacués sur les 1.900 qu’abrite l‘établissement. Un centre pénitencier surpeuplé prévu pour n’accueillir que 700 prisonniers.

Sans doute parmi les causes du drame, au moment de l’incendie, seulement six surveillants étaient en poste dans la prison. (26 dans l’enceinte)