DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jo Leinen : l'Union européenne doit faire passer ses réductions d'émissions polluantes de 20% à 30%

Vous lisez:

Jo Leinen : l'Union européenne doit faire passer ses réductions d'émissions polluantes de 20% à 30%

Taille du texte Aa Aa

Johannes Bahrke, euronews : “Bien que le sommet mondial sur le climat prenne fin, les débats vont se poursuivre. Au Mexique, Jo Leinen suit la conférence avec attention. Il préside la Commission de l’environnement au Parlement européen. Monsieur Leinen, la fin, cela signifie plutôt la fin de Kyoto, non ?”

Jo Leinen : “Oui, Kyoto est la grande controverse ici à Cancun. Doit-il y avoir une seconde période d’engagement pour les pays industrialisés ou un engagement de tous les pays du monde ? C’est déjà le débat que nous avions eu à Copenhague, et nous l’avons de nouveau à Cancun. Et pour l’instant, il n’y a pas de solution en vue.”

euronews : “Donc, on n’a pas progressé dans les négociations ?”

Jo Leinen : “Le progrès, c’est un peu l’escargot, chacun est très tenace. Ce qui se passe ici est très décevant. Des groupes de pays se bloquent les uns les autres. Et de cette manière, on ne progresse pas dans la protection du climat à travers le monde, et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre plus de temps. Le temps est compté. Des décisions doivent être prises ici.”

euronews : “Vous présidez une délégation de 15 députés. Mais le Parlement européen n’a pas de compétences dans le domaine du climat. Quelle position soutenez-vous à Cancun.”

Jo Leinen : “Eh bien, nous regardons si l’Union européenne respecte ses promesses. Et nous sommes évidemment en contact avec de nombreux représentants parlementaires d’autres pays, comme le Brésil, l’Afrique du Sud ou l’Inde. Et les parlements du monde entier tentent de pousser les gouvernements à faire plus pour protéger le climat.”

euronews : “Qu’est-ce qui va se passer maintenant ? L’Union européenne doit-elle se fixer des objectifs plus ambitieux même si au niveau international les négociations restent bloquées ?”

Jo Leinen : “Oui, nous pensons qu’il faut protéger le climat dans notre propre intérêt. Ceci va nous aider à réduire les importations d‘énergie, et grâce à cela, nous pourrons économiser de l’argent. Parallèlement, nous allons bâtir une économique verte en créant de nombreux emplois.

Il faudrait donc changer la stratégie de l’Europe, pour que nos efforts ne dépendent plus des autres et suivre cette voie dans notre propre intérêt, parce qu’il faudra le faire de toutes manières au 21ème au cours du 21ème siècle. C’est celui qui tient le haut du pavé qui en bénéficiera le plus au final.”

euronews : “Alors en bref, des objectifs ambitieux, oui ou non ?”

Jo Leinen : “Le Parlement européen souhaite que l’Union fasse passer ses réductions d‘émissions de carbone de 20% à 30% d’ici 2020. Nous savons qu’elle peut le faire. En plus, cela ne coûtera pas grand chose. C’est même le contraire, nous pouvons en tirer profit. Nous avons les capacités nécessaires, nous avons les dispositifs de recherche nécessaires, nous avons des industries qui veulent investir et qui ont besoin d’un cadre. C’est la raison pour laquelle nous espérons que le Conseil européen prendra cette décision également.”

euronews : “Merci Jo Leinen, député européen. Vous avez donc souhaité sur notre antenne que l’Union européenne donne l’exemple et qu’elle se fixe des objectifs plus ambitieux de façon unilatérale.”