DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Chine tente d'effacer toute trace de la remise du prix Nobel de la paix

Vous lisez:

La Chine tente d'effacer toute trace de la remise du prix Nobel de la paix

Taille du texte Aa Aa

A Oslo, le régime chinois n’a pas pu agir pour que la remise du prix Nobel de la paix passe inaperçue.

Alors, quelques Chinois vivant dans la capitale norvégienne sont montés au créneau pour traiter Liu Xiaobo de “criminel”. Face à eux, ils ont trouvé des dissidents exilés. Et une vive discussion politique s’est engagée, sans pour autant que les adversaires en viennent aux mains.

Si les policiers norvégiens étaient peu nombreux à intervenir dans le centre-ville d’Oslo, leurs homologues chinois abondaient ce vendredi à Pékin, particulièrement autour de la place Tiananmen et près de l’appartement du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo. C’est dans ce logement, dans l’ouest de la ville, que l‘épouse du dissident est en résidence surveillée. Pourtant, à Pékin, certains habitants préfèrent vivre dans l’ignorance.

“Je n’ai jamais entendu parler de Xiaobo !”, réagit une femme. “Je ne sais pas ce qu’il a fait, dit un homme. Je pense que je l’ai simplement vu dans les journaux”. “Pour les droits de l’Homme, commente un autre, la Chine est encore trop peuplée. Ce n’est pas comme en Occident où ces droits sont défendus depuis des centaines d’années. La Chine a encore besoin de temps”. Pour parfaire la censure en cette journée particulière, les autorités chinoises ont fait disparaître les mots “chaise vide” et “Oslo” sur internet.