DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Euro : l'Estonie rejoint le club le 1er janvier

Vous lisez:

Euro : l'Estonie rejoint le club le 1er janvier

Taille du texte Aa Aa

Le 1er janvier 2011, l’Estonie deviendra le 17ème pays membre de la zone euro.

Depuis son adhésion à l’Union et à l’Otan en 2004, le pays a travaillé dur pour remplir les critères de Maastricht. Aujourd’hui, Talinn est de loin le meilleur élève des 27 : en 2009, l’inflation s’affichait à 0,2%, le déficit public à 1,7% du PIB et la dette publique à 7,2% du PIB.

L’adoption de l’euro est plutôt bien perçue par les estoniens. Nombre d’entre eux y voient l’ultime étape de l‘émancipation du joug du puissant voisin russe.

Et à ceux qui lui objectent la crise économique, le ministre estonien des finances, Jurgen ligi, sait quoi répondre : “mieux vaut être dans le bateau qu‘à l’extérieur par temps d’orage.”

Un bateau que les eurosceptiques estoniens comparent cependant aux Titanic : l’iceberg est visible de loin, mais le paquebot fonce à toute vapeur alors que le pont supérieur festoie.

Anti Poolamets, avocat, a mené la campagne contre l’euro. Il assure que 53% des Estoniens partagent son avis.

“L’Estonie adopte l’euro au pire moment, quand le Président de l’Union dit que le projet européen tout entier est menacé !” martèle-t-il.

Il est cependant trop tard pour faire marche arrière. Les distributeurs de billets seront condamnés pendant les quatre dernières heures de l’année. C’est au premier ministre, Andrus Ansip, que reviendra l’honneur d’effectuer le tout premier retrait en euros, le 31 décembre, à minuit.