DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce veut ériger un mur anti-clandestins

Vous lisez:

La Grèce veut ériger un mur anti-clandestins

Taille du texte Aa Aa

Une clôture de plus de 1.000 kilomètres de long… C’est ce qui sépare désormais les Etats-Unis et le Mexique. Et le concept anti-clandestins fait des émules en Europe.

Le ministre grec chargé de l’immigration veut faire de même à la frontière gréco-turque. Christos Papoutsis invoque les limites des capacités d’accueil de son pays. C’est par cette frontière avec la Turquie qu’affluent en Europe près de la moitié des migrants illégaux interceptés. Et le ministre de marteler que la Grèce ne peut plus faire face.

A Bruxelles, on réagit avec précaution. La Commission tente actuellement de négocier un accord de réadmission des clandestins avec la Turquie et ne veut pas braquer Ankara.

En novembre dernier, suite à un appel pressant d’Athènes, l’agence européenne Frontex avait déployé 175 gardes-frontières pour prêter main forte à leurs collègues grecs. La mission a été prolongée jusqu’en mars. Cette surveillance renforcée a presque réduit de moitié les entrées de clandestins. Mais la Grèce s’inquiète de la suite à un moment où le pays est lui-même dans une situation économique désastreuse.