DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie sous tension après la mort du vendeur ambulant de Sidi Bouzid

Vous lisez:

Tunisie sous tension après la mort du vendeur ambulant de Sidi Bouzid

Taille du texte Aa Aa

C’est dans un climat de tension que le jeune tunisien qui s‘était immolé par le feu le mois dernier à Sidi Bouzid a été inhumé aujourd’hui.

Ce vendeur ambulant de fruits et légumes de 26 ans s‘était fait confisquer sa marchandise par la police. Il est décédé hier de ses blessures.

Son geste de protestation contre une vie de misère et d’humiliation a déclenché une vague de protestation inédite et spontanée à travers le pays, sur fond de chômage et de précarité des conditions de vie.

Depuis mi-décembre, les manifestations souvent violentes se succèdent à travers la Tunisie. Peu d’images, exceptées des vidéo amateurs. Plus généralement les informations, étroitement contrôlées par le pouvoir, parviennent au compte-goutte. L’essentiel de la mobilisation passe par internet.

Ce qui est sur, c’est que le mouvement qui a débuté à Sidi Bouzid a pris une tournure nationale. Le 22 décembre, un autre jeune s’est suicidé en public à Menzel Bouzayane en s’accrochant à une ligne électrique. Dans cette même ville, deux civils ont été tués quand les forces de l’ordre ont tiré à balle réelle sur la foule.

Cette vague de colère populaire est très inhabituelle dans ce pays mené d’une main de fer depuis 23 ans par le président Ben Ali. Sorti de son silence, fin décembre, ce dernier a réagi aux événements en dénonçant “l’instrumentalisation politique” de la révolte. Il a annoncé le limogeage du gouverneur de sidi Bouzid, ainsi qu’un remaniement gouvernemental dont le principal changement a été le remplacement du ministre de la Communication.

Muselée depuis deux décennies, l’opposition n’a pu que suivre cette colère de la rue. Elle témoigne du profond malaise qui touche le pays et notamment la jeunesse tunisienne. Mais au final chacun sait que la révolte de Sidi Bouzid a peu de chances de déboucher sur un réel changement politique.


Appel à témoignage
Vous vivez en Tunisie ? Racontez-nous ce que vous vivez et ce dont vous êtes témoin.
Quelle est la situation dans votre ville ? Quelle forme prennent les mouvements de protestation ? Et pour mieux comprendre l’origine du mécontentement, partagez avec nous vos difficultés dans la vie quotidienne.
Ecrivez-nous à @euronews.net, sur facebook ou sur twitter.