DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un site de mariage temporaire cartonne en Iran

Vous lisez:

Un site de mariage temporaire cartonne en Iran

Taille du texte Aa Aa

L’Iran est un pays strict en matière de mœurs et de sexe. Les sites pornographiques et Facebook sont bloqués et il est recommandé de ne pas être trop démonstratif en public et encore moins d’embrasser l’élu(e) de votre cœur dans les rue de Téhéran.

Cependant, un site qui promeut les mariages temporaires a déjà attiré plus de 22 000 membres, à peine cinq mois après son lancement. Les mariages temporaires, même s’ils sont acceptés par l’islam shiite, sont désapprouvés par de nombreux Iraniens.

Hafezoon, dont la page d’accueil ressemble étrangement à celle du réseau social Facebook, rassemble pour l’instant une grande majorité d’hommes et moins d’un millier de femmes. Quasiment aucun membre n’osent afficher une photo pour leur profil.

Le site propose de mettre en relation les membres, selon leurs affinités, pour qu’ils se rencontrent et puissent éventuellement se marier pour une durée déterminée. L’inscription au service est gratuite mais les membres doivent payer pour envoyer des messages ou consulter les informations d’un contact. Un abonnement d’un mois coûte 50 000 rials (à peu près 3 euros) et une suscription annuelle revient à 120 000 rials (7 euros).

Dans la rubrique “A propos de nous”, les créateurs du site expliquent qu’ils veulent réunir les hommes et les femmes pour qui le mariage permanent, pour des raisons financières ou autres, n’est pas pratique. Le site veut permettre à ses membres d’avoir des relations conformément à la sharia plutôt que de se rencontrer à la sauvette ou pire, être attirés à des relations sexuelles hors-mariage.

Lors de l’inscription sur le site, les futurs membres doivent communiquer leur taille, poids, statut marital, couleur de peau, appartenance ethnique, religion ou encore leur parcours scolaire. Ils doivent aussi estimer sur une échelle de 1 à 5, leur « beauté » et leur « élégance ». Les personnes mariées ne peuvent s’inscrire et les requêtes « homme recherche homme » ou « femme recherche femme » n’existent pas sur le site.

« Le site web est une communauté virtuelle et ses administrateurs n’encouragent personne à contracter des mariages temporaire », affirme cependant par mail un membre de l’administration du site, répondant à nos questions. D’autres sites existent sur le même créneau, mais Hafezoon sort du lot car il propose « une nouvelle qualité de service », selon ce même email.

Hafezoon est un mot arabe que l’on peut traduire par « ceux qui protège ou gardent». Les internautes sont ainsi accueillis sur le site par un extrait du coran : « Et pour ceux qui gardent leur chasteté, excepté pour leur épouses ». Une page du site communique aussi les recommandations des ayatollahs en matière de mariage temporaire, tandis qu’une autre page présente plus prosaïquement une liste de prix des différentes formules d’abonnement, ainsi que les procédures de paiement.

Les propriétaires du site web ont contacté les services de l’Etat providence ainsi que l’Organisation nationale de la jeunesse afin d’obtenir un permis, mais il semblerait qu’aucun permis n’existe pour ce type de service… Le site reste discret : aucune adresse postale ou numéro de téléphone n’est disponible sur le site. Les administrateurs du site ont refusé de communiquer un numéro de téléphone pour organiser une interview.

Une responsable au sein de l’Organisation nationale de la jeunesse affirme que ses services travaillent sur la mise en place de bureaux de conseil en mariage. Ces bureaux devraient aussi proposer un service de rencontres. S’exprimant sous couvert d’anonymat, elle ajoute que les mariages temporaires ne devraient pas y être abordés.

Ali Sheikholeslami
Correspondant euronews à Londres