DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Georges Papandréou plaide en faveur d'euro-obligations

Vous lisez:

Georges Papandréou plaide en faveur d'euro-obligations

Taille du texte Aa Aa

Le premier ministre grec a profité de son passage à Paris lors du colloque Nouveau capitalisme, Nouveau monde pour développer son crédo.

Georges Papandréou est partisan d’utiliser tous les outils possibles pour faciliter la reprise. Les euro-obligations ou eurobonds consisteraient pour plusieurs pays à lancer des emprunts obligataires en commun pour mutualiser les risques.

“Les euro-obligations ne peuvent en aucun cas se substituer à des ajustements nécessaires. Les pays avec des problèmes budgétaires ou des faiblesses structurelles, y compris le mien, la Grèce, doivent continuer à faire leurs devoirs”.

Cette idée d’euro-obligations a été rejetée jusqu’ici par l’Allemagne et la France. Et François Fillon a tenu à remettre les pendules à l’heure : “Je veux d’abord rappeler que cette crise n’est pas la crise de l’euro. L’euro est indiscutablement une monnaie forte, c’est la seconde devise mondiale, elle est devenue une des principales monnaies de réserve. Cette crise c’est surtout une crise de confiance a l‘égard de certains pays de la zone euro”.

Après la Grèce et l’Irlande et leurs plans de sauvetage respectifs en 2010, c’est le Portugal qui est dans la ligne des marchés concernant ses dettes. Même si Lisbonne assure avoir atteint son objectif de 7,3% de déficit l’an dernier, la plupart des analystes estiment qu’il faudra un plan de sauvetage courant 2011.