DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Loi sur les médias : Budapest veut clore la polémique

Vous lisez:

Loi sur les médias : Budapest veut clore la polémique

Taille du texte Aa Aa

Opération déminage à Budapest. José Manuel Barroso a profité de la première réunion de la Commission européenne avec le gouvernement de Viktor Orban pour désamorcer la polémique autour de la nouvelle loi hongroise sur les médias.

Jugée liberticide par plusieurs des 27, elle est entrée en vigueur le 1er janvier, alors que la Hongrie prenait la présidence de l’Union.

La Commission doit se prononcer dans les prochains jours sur la conformité du texte avec le droit européen. Viktor Orban s’est engagé à se plier à sa décision.

“Nous sommes prêts à tout faire pour garantir que la controverse autour de la loi sur les médias n’alourdisse pas la présidence hongroise, a déclaré le chef du gouvernement hongrois. Le succès de notre présidence est dans l’intérêt de toute l’Europe, pas seulement de la Hongrie.”

José Manuel Barroso a lui insisté sur l’intérêt politique de Budapest à tenir parole : “au-delà de l’aspect juridique, il y a aussi un aspect politique. Et je salue vraiment l’engagement du Premier ministre à changer la loi au cas où, bien sûr, son application devait poser problème, et si certaines inquiétudes devaient être justifiées.”

Budapest a par ailleurs dévoilé les priorités de sa présidence : l‘économie, avec notamment la révision du traité de Lisbonne pour rendre permanent le fonds de stabilisation financière, la sécurité énergétique et l‘élargissement.