DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le robot - soldat de feu

Vous lisez:

Le robot - soldat de feu

Taille du texte Aa Aa

Un robot qui éteint tout seul les incendies ou presque… Ce n’est pas de la fiction. Des ingénieurs croates l’ont mis au point.

“C’est un véhicule de lutte contre l’incendie, conçu pour des situations très difficiles,” explique Zoran Boskovic de l’entreprise Dok-Ing. “C’est très simple à diriger. On s’est inspiré des jeux vidéo.”

Il est robuste, puissant et bourré de technologie. Le robot – soldat du feu est un tout nouvel engin mis à la disposition des pompiers.

Ce camion télécommandé intervient sur des terrains où les engins classiques ont grand-peine à aller.

“On a mis au point un véhicule à chenille spécifique qui est capable de déplacer environ trente tonnes,” souligne Zoran Boskovic. “Il peut parcourir jusqu‘à 10 km en une heure. On peut percer des murs, on peut aussi déplacer des objets qui mesurent jusqu‘à 1 mètre 80 de large et qui pèsent jusqu‘à 5 tonnes.”

Le robot – soldat du feu est équipé de sept caméras, dont un système de vision infrarouge. D’après Zoran Boskovic, “il peut reconnaître des silhouettes humaines dans la fumée, il signale leur présence à celui qui le conduit. On peut ainsi savoir qu’il y a quelqu’un, stopper le véhicule et envoyer les pompiers pour porter secours.”

L’entreprise croate fabrique habituellement des engins pour le déminage. Elle fonde de grands espoirs dans ce robot – soldat du feu. “On est sûr estime son manager Mladen Jovanovic, que cet engin peut être utilisé dans les centrales nucléaires, l’industrie chimique, pétrolière, dans les raffineries ou les dépôts de munitions : dans toutes les industries et les situations où une explosion peut se produire à chaque seconde.”

Le prototype de ce robot – soldat du feu a été conçu dans le cadre d’un projet de recherche européen, ce qui a permis aux ingénieurs croates d’avoir accès à une technologie spécifique.

“Scot-ATRI installé en Ecosse a mis au point pour nous une peinture double couche,” explique Mladen Jovanovic. “Il s’agit une protection thermique qui ralentit la montée de la température dans le véhicule. Ce qui lui permet de travailler plus longtemps dans des conditions de haute température.”

Deux robots – soldats du feu ont déjà été vendus au gouvernement russe. En attendant, les ingénieurs continuent de perfectionner leur engin.

Zoran Boskovic s’y attèle : “Je veux sans aucun doute améliorer le système GPS, dit-il, parce que d’après moi, un vrai véhicule robotisé doit pouvoir faire tout tout seul.”

www.firerob.info