DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Séisme: commémoration et lenteur de la reconstruction en Haïti

Vous lisez:

Séisme: commémoration et lenteur de la reconstruction en Haïti

Taille du texte Aa Aa

Un an jour pour jour après le terrible séisme, les Haïtiens commémorent ce mercredi cet évènement qui a fait sombrer leur pays.

Le tremblement de terre de magnitude 7 a semé la mort et la destruction à partir de 16h53, heure locale, ce 12 janvier 2010. Une heure marquée ce mercredi par une minute de silence en hommage aux victimes. Environ 220 000 enfants, femmes et hommes ont perdu la vie. Et des centaines de milliers d’autres vivent toujours dans des conditions de sinistrés, comme si le séisme s‘était produit récemment.

“Nous avons 1,5 millions de personnes qui dorment toujours sur les places publiques. C’est une situation difficile et ça va prendre du temps la reconstruction, a souligné le président sortant René Préval. Il faut en même temps ne pas investir tout ce qu’on a sur Port-au-Prince, c’est le moment de refondre Haiti, c’est-à-dire de s’occuper de ces provinces qui avaient été abandonnées pendant si longtemps”.

La lenteur de la reconstruction fait grincer des dents. Notamment celles de l’ancien président américain Bill Clinton qui s’est dit “irrité”. Il copréside la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti. Une commission critiquée par l’Ong Oxfam qui l’accuse de “manquer d‘énergie”.

A cette lenteur s’ajoutent d’autres sources de vives tensions: l‘épidémie de choléra et la crise électorale.

Avec AFP
> l’interview complète de René Préval