DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affrontement à Tunis, le couvre-feu est décrété

Vous lisez:

Affrontement à Tunis, le couvre-feu est décrété

Taille du texte Aa Aa

La vague de protestation se poursuit en Tunisie en dépit des mesures du gouvernement visant à l’apaisement. Des affrontements ont éclaté pour la première fois dans le centre de la capitale ce mercredi malgré le déploiement de l’armée. Et dans la soirée, un couvre-feu y a été décrété.

Le gouvernement de Mohamed Ghannounchi manie la carotte et le bâton. Un dirigeant de l’opposition a été arrêté alors que Ghannounchi a annoncé le limogeage du ministre de l’Intérieur et, entre autres, la libération de toutes les personnes arrêtées lors de manifestations, à “l’exception de ceux qui sont impliqués dans des actes de vandalisme”.

“Que l’on continue de tirer sur la foule après ces mesures, ceci est inacceptable et risque de faire sombrer la Tunisie dans une situation de violences, a prévenu Maya Jribi, secrétaire générale du Parti démocratique progressiste. Nous appelons à ce que cessent les tirs tout de suite et nous appelons à un programme de réformes globales pris en charge par un gouvernement de salut public”.

Des manifestations contre le régime tunisien, la répression et le manque de réactions européennes ont été organisées à Bruxelles et Marseille. Selon des témoins, les affrontements entre forces de l’ordre et protestataires ont fait de nouvelles victimes ce mercredi en Tunisie.

Avec AFP et Reuters