DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La nouvelle stratégie de Fiat : flexibilité, rentabilité, compétitivité

Vous lisez:

La nouvelle stratégie de Fiat : flexibilité, rentabilité, compétitivité

Taille du texte Aa Aa

Après la scission du groupe Fiat en deux entités au tout début de l’année, le patron du groupe Sergio Marchionne poursuit la réalisation du deuxième volet du virage stratégique de Fiat : la compétitivité des usines italiennes du secteur automobile du groupe. Le constructeur a besoin d’un soutien pour réduire ses coûts et améliorer la flexibilité du travail. C’est l’objectif du vote de Mirafiori.

Troisième volet dans la chronologie : la fusion avec l’américain Chrysler. Une fois menée la scission des entités automobiles et industrielles du groupe, Fiat, doté d’usines compétitives sur le territoire national, peut se concentrer sur son partenariat avec Chrysler. L’italien est monté à 25% du capital de l’américain il y a quelques jours. L’objectif déclaré de Sergio Marchione : faire de cette alliance entre les deux groupes, l’un des plus grands constructeurs mondiaux; capable de produire six millions de véhicules en 2014 contre moins de quatre millions actuellement. Une success story qui s’accompagnerait d’une prise de participation majoritaire de 51% de Fiat dans le capital de Chrysler.