DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le sentiment d'insécurité persiste en Tunisie

Vous lisez:

Le sentiment d'insécurité persiste en Tunisie

Taille du texte Aa Aa

Le monde de luxe et de corruption dans lequel vivaient le président tunisien déchu et sa famille s’est écroulé – telle que l’une de leurs villas du bord de mer à Hammamet – mais la Tunisie risque aussi de le suivre dans sa chute. Le sentiment d’insécurité l’emporte dans beaucoup de villes, dont la capitale. Les autorités ont montré que certains auteurs de pillages avaient été arrêtés; cependant, ils sont encore nombreux à courir les rues. Le principal syndicat tunisien a encouragé la formation de comités de défense dans les quartiers. Des bandes armées de partisans de l’ancien régime de Ben Ali semblent sévir dans certains endroits.

A Tunis, le manque de vivres inquiète aussi les habitants. De nombreux dépôts ont été pillés, et la distribution s’est arrêtée. “Il n’y a pas de farine, pas de pain et pas d’eau, se plaint un homme. Les magasins sont tous fermés ou presque. La situation est difficile. Que Dieu nous aide !” Après avoir fait réprimer les émeutes dans le sang, le président Ben Ali et sa femme ont réussi à s’enfuir. Le neveu préféré du couple, Imed Trabelsi, n’a pas eu cette chance. Il est mort après une blessure à l’arme blanche à l’hôpital militaire de Tunis.