DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scènes de violence dans la capitale tunisienne

Vous lisez:

Scènes de violence dans la capitale tunisienne

Taille du texte Aa Aa

Tunis a été le théâtre d’affrontements entre forces de sécurité et éléments restés fidèles au président déchu Ben Ali. Des fusillades ont secoué la capitale de la Tunisie.

Ce dimanche soir, l’armée a mis plusieurs heures à reprendre le contrôle du palais de la présidence à Carthage. Elle a affronté d’anciens membres de la garde présidentielle.

Plus tôt, dans l’après-midi, deux autres fusillades avaient éclaté. La police aurait abattu deux hommes.

Les contrôles de véhicules ont été multipliés. Et des comités d’auto-défense se sont mis en place pour protéger les quartiers:

“Nous ne pourrons vaincre les agents de sécurité pro-Ben Ali que par une action collective. Si nous travaillons ensemble, nous pourrons gagner sur tous les fronts”.

“Ces jours-ci ne sont pas plus difficiles que les jours passés, c’est-à-dire les jours Ben Ali, et les jours à venir seront meilleurs tant que nous resterons là et que nous sommes solidaires.”

Sur le plan politique, la composition du nouveau gouvernement tunisien doit être annoncée ce lundi. Des membres de l’opposition en feront partie. Mais cela risque de ne pas suffire à calmer le jeu.

Selon notre envoyé spécial, Jamel Ezzidini, dont la voiture a été attaquée à coups de pierre ce matin, dans la banlieue de Tunis:

“En dépit de la présence des forces de l’ordre et de l’armée tunisienne, la peur et l’inquiétude demeurent encore dans plusieurs quartiers de la capitale. Des bandes organisées continuent de piller et d’agresser en plein jour. L‘équipe d’euronews en a fait les frais. La situation risque de devenir chaotique ces prochains jours si la police nationale n’arrive pas à maitriser la situation.”