DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie : échange de tirs dans le centre ville 

Vous lisez:

Tunisie : échange de tirs dans le centre ville 

Taille du texte Aa Aa

Des tirs nourris ont retenti cet après-midi dans le centre ville, déserté par la population, tout près de l’avenue Bourguiba.  
Deux jours après la chute du président Ben Ali, l’insécurité persiste. De nombreuses exactions sont notamment commises par des miliciens armés. Elles sont généralement imputées à des proches de l’ancien régime.
 
“Au lieu s’appeler la place du 7 novembre, on veut que ce soit la place du 14 janvier”, clame cet habitant de Tunis - le 7 novembre étant la date d’arrivée au pouvoir de Ben Ali, et le 14 janvier, celle de son départ. 
 

“Aujourd’hui, ça va mieux”, dit cet autre, “grâce à Dieu, les citoyens protègent leurs quartiers”.
 
Des comités de vigiles ont en effet été mis en place pour tenter de protéger les habitants, en complément de l’armée qui reste déployée dans tous les endroits stratégiques.
 
Ce dimanche, l’ex-chef de la sécurité de Ben Ali a été formellement inculpé, accusé d‘être à la tête des hommes se livrant aux exactions.