DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Airbus : "nous sommes toujours confrontés à de gros défis avec l'A400M et l'A350"

Vous lisez:

Airbus : "nous sommes toujours confrontés à de gros défis avec l'A400M et l'A350"

Taille du texte Aa Aa

Euronews:
“Depuis Toulouse, nous sommes en compagnie de Tom Enders, le Pdg d’Airbus. Monsieur Enders, 2010 a été une année record pour Airbus : il y a eu un peu plus de 570 commandes nettes et plus de 500 livraisons; le chiffre d’affaires a atteint 30 milliards d’euros. Mais quels furent Monsieur Enders, les plus difficiles moments pour Airbus en 2010 ?

Tom Enders:
L’année dernière a été meilleure que prévu initialement. Et cela a quelque chose à voir avec la reprise du secteur et avec l’amélioration de nos programmes de développement, particulièrement nos programmes problématiques A400M et A380.

Euronews :
Vous l’avez nommé : l’A380 : vous allez passer à trois exemplaires produits par mois. Jusqu‘à quel point l’A380 est il encore un modèle d’avenir.

T.Enders :
L’A380 est un modèle pour l’avenir dans tous les cas. Nous enregistrons de nouvelles commandes et ça va continuer en 2011. Nous avons maintenant 42 appareils en service. Le retour de nos clients et des passagers est très, très bon. Et effectivement vous avez raison, nous augmentons la production de deux appareils à trois par mois jusqu’en 2012.

Euronews:
Est-ce que les problèmes de réacteurs sont résolus entièrement ?

211 Enders:
Je pense que Rolls Royce a une très bonne idée de ce qui n’a pas été et de ce qui doit être fait. N’oubliez pas que pour garder les compagnies aériennes sur l’A380, nous devons améliorer la qualité de nos moteurs. Et nos clients ont bien sur la priorité. On va probablement assister à quelques perturbations mais ça devrait s’arranger en cours d’année.

Euronews:
L’autre problème c’est l’avion de transport militaire A400M. Selon certains témoignages, des membres clé de la classe politique allemande nourrissent de sérieux doutes sur les conclusions du ministère de la défense concernant les risques financiers liés au programme. Ces doutes doivent-ils être pris au sérieux ?

T.Enders:
Comme vous le savez, nous avons conclu des accords de principe avec sept gouvernements en mars dernier. Ces accords ont été signés en novembre et actuellement nous sommes dans la période de la nécessaire approbation politique. En Allemagne, la commission du budget du Bundestag doit les approuver. Je peux comprendre qu’il y aie des interrogations, mais nous pensons que le feu vert doit intervenir rapidement.

Euronews:
Rapidement c’est à dire quand ?

T. Enders:
J’espère à la fin du mois de janvier.

Euronews:
D’accord

T. Enders:
Vous devez comprendre que nous avons là six gouvernements qui attendent que le plus gros client, la République fédérale d’Allemagne, donne son accord à cette opération.

Euronews:
En laissant de côté les victoires et les succès : vers quel horizon Airbus va-t-il voler en 2011 ?

T. Enders:
Nous sommes prudemment optimistes pour 2011. Nous pensons que la reprise économique mondiale en cours va nous conduire à un niveau soutenu de commandes. Nous allons probablement augmenter les quantités produites. J’ai déjà parlé de la livraison de 520 à 530 appareils commerciaux

plus 20 appareils militaires. Mais nous sommes toujours confrontés à de gros défis qui sont en relation avec nos programmes de développement de l’A400M et de l’A350”.