DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie : l'Europe passe de l'inertie aux encouragements démocratiques

Vous lisez:

Tunisie : l'Europe passe de l'inertie aux encouragements démocratiques

Taille du texte Aa Aa

L’Europe est à l’unisson avec les appels à la transition démocratique en Tunisie. Ce lundi, les eurodéputés ont débuté leur session par une minute de silence en hommage aux victimes de la répression.

Un peu tard, fustigent les détracteurs, qui accusent l’Europe d’avoir longtemps fermé les yeux sur les manquements aux droits de l’Homme sous Ben Ali :
“Si il y a encore des sceptiques qui pensaient que ces valeurs étaient seulement partagées en théorie, ils devraient écouter encore et encore les voix de la rue tunisienne ces derniers jours et ces dernières semaines. De quoi s’agissait-il si ce n’est d’une aspiration solide à la démocratie et à plus de justice économique”, a déclaré Stefan Füle, commissaire européen en charge de la politique de voisinage.

La Tunisie et l’Union sont liées par un accord d’association depuis 1995. Et Tunis brigue un statut avancé, qui permettrait d’intensifier les relations commerciales. Des négociations sont en cours depuis huit mois. Mais désormais, Bruxelles dit donner la priorité à la recherche d’une solution démocratique durable chez le voisin méditerranéen.

“L’Union européenne se tient prête à fournir une assistance immédiate, par exemple dans la préparation du processus électoral, et nous soutenons une réelle transition démocratique”, assure Maja Kocijancic, porte-parole de la Commission.

Ancienne puissance coloniale, elle aussi critiquée pour sa complaisance envers le dirigeant déchu, la France promet aujourd’hui de traquer les avoirs financiers de la famille Ben Ali sur son sol.