DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"J'invite tous les Tunisiens à la plus grande prudence", Ahmed Bennour, ancien secrétaire d’Etat à l’intérieur en Tunisie

Vous lisez:

"J'invite tous les Tunisiens à la plus grande prudence", Ahmed Bennour, ancien secrétaire d’Etat à l’intérieur en Tunisie

Taille du texte Aa Aa

Ali Takach, euronews :
Monsieur Ahmed Bennour, quelle pourait être la situation constitutionnelle et sécuritaire à venir en Tunisie?

Ahmed Bennour :
Personnellement j’ai toujours mis en garde les Tunisiens vis-à-vis de Ben Ali. Je le connaissais personnellement et je savais qu’il n‘était pas capable d’avoir cette responsabilité. Sa culture et sa formation politique et même son projet personnel étaient un projet d’hégémonie, un projet de pouvoir et il n’avait pas de projet politique. Le vrai problème, c’est qu’il a arrangé une conspiration pour son départ. C’est la politique de la terre brulée.

euronews :
Excusez-moi de vous interrompre mais quels sont les détails de cette conspiration?

Ahmed Bennour :
Cette conspiration débute quand le directeur de la sécurité présidentielle, un officier que je connais depuis les années 1970, commence à distribuer des armes à ses hommes pour faire face à l’armée dans un premier temps puis, dans un second temps, pour attaquer les propriétés privées et publiques. Ce plan diabolique était prévisible. En effet, par le passé, on a vu comment Ben Ali avait procédé pour obliger Bourguiba à quitter le pouvoir le 7 novembre 1987.

euronews :
Donc vous prévoyez bientôt des actes de sabotage?

Ahmed Bennour :
Tout est possible. J’invite tout les Tunisiens à la plus grande prudence. Le pays doit se préparer à toute éventualité.

euronews :
Pensez-vous que les pays arabes voisins vont avoir un rôle dans ce qui se passe et dans ce qui va se passer en Tunisie?

Ahmed Bennour :
Je confirme que la relation avec l’Algérie est excellente. Le Président Bouteflika et son parti savent très bien respecter la Tunisie. Je ne pense pas que le régime algérien va agir contre la volonté du peuple tunisien. D’autre part, les déclarations du Président Khadafi ont choqué en quelques sorte l‘élite politique en Tunisie. Le fait de dire que Ben Ali est la meilleure personne en Tunisie est une ingérence imprudente dans les affaires tunisiennes.

euronews :
Comment voyez-vous le rôle des pays occidentaux envers cette révolution. Pensez-vous que le rôle américain et européen est positif pour la Tunisie?

Ahmed Bennour :
Récemment l’Occident, surtout la France et quelques pays européens, se sont résignés à jouer un rôle en Tunisie. Mais je vois avec optimisme le futur des relations surtout avec la France avec laquelle nous avons des liens excellents. Alors la période difficile dans laquelle nous avons vécu et durant laquelle la France n’a pas pris de position ferme contre la dictature – je pense que même les Français ont regretté cette étape – et bien maintenant c’est le bon moment de penser au futur de nos peuples.