DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Message aux Iraniens : le mariage oui, la Saint-Valentin non

Vous lisez:

Message aux Iraniens : le mariage oui, la Saint-Valentin non

Taille du texte Aa Aa

Il semblerait que depuis quelques semaines, les autorités iraniennes accentuent leurs critiques contre une influence néfaste de l’occident sur les citoyens de la République islamique.

Jeudi, c’est à la manie qu’ont les occidentaux de vouloir contrôler leur démographie que s’en est pris Mahmoud Ahmadinejad lors d’un déplacement dans la région Yazd, dans l’ouest du pays, comme le rapporte son site officiel. Il a déclaré que ce “projet impérialiste” était basé sur un projet de vie “humaniste” centré sur “la recherche du plaisir”.
“Les messages de propagande comme ‘ne vous mariez pas si vous êtes pauvres’ ou ‘une population peu nombreuse est la clé de la prospérité’ font partie des mesures qui pervertissent le peuple et le détourne des bonnes actions”, a-t-il dénoncé.

Selon le président iranien, le pays vit mieux aujourd’hui avec 75 millions d’habitants et seulement 2 millions de barils de brut exportés par jour qu’avant la révolution de 1979 , lorsque la population atteignait 35 millions d’habitants et que 5 millions de barils de brut étaient exportés quotidiennement.

Au début du mois, c’est la Saint-Valentin qui était visée. Cette fête occidentale est de plus en plus populaire parmi la population iranienne, notamment chez les moins de 30 ans, nés après la révolution de 1979.

La jeune génération de ce pays musulman cherche à vivre de manière plus libérale, suivant les mêmes modes musicales ou vestimentaires que les jeunes gens de leur âge en Europe.
Mais, le 14 février prochain, les amoureux iraniens pourraient bien avoir du mal à trouver un cadeau à offrir à l’élu(e) de leur coeur. Les autorités n’ont pas interdit la Saint-Valentin… Elles ont interdit la fabrication de tout objet dérivé de cette fête. L’agence ILNA cite une directive du syndicat des imprimeurs : “Imprimer et fabriquer tout produit relatif à la Saint-Valentin, qu’il s’agisse d’affiches, de boîtes, de cartes représentant des coeurs ou demi-coeurs ou des roses rouges, est interdit, ainsi que toute activité faisant la promotion de ce jour. Les contrevenants risqueront des poursuites.”

Selon l’agence ILNA citée par Reuters, le directeur du syndicat, Ali Nikou Sokhan a ajouté : “il existe déjà dans notre pays plusieurs fêtes et journées pour célébrer l’amour, la gentillesse et l’affection.”

Reste à savoir si les jeunes amoureux iraniens abandonneront le populaire 14 février pour une date plus traditionnelle à laquelle se déclarer leur flamme…