DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie : le président par intérim promet une rupture totale avec le passé

Vous lisez:

Tunisie : le président par intérim promet une rupture totale avec le passé

Taille du texte Aa Aa

“Il y aura une rupture totale avec le passé”, telle est la promesse faite à la nation tunisienne par le président par intérim. Lors de cette intervention télévisée, Fouad Mebazaa a aussi souligné la nécessité de séparer clairement l’Etat et les partis politiques.

Selon les médias tunisiens, 33 membres de la famille du président déchu ont été interpellés. Ils devraient être inculpés de “crimes contre la Tunisie”. Des bijoux et de l’argent ont été saisis.

Trois membres de l’opposition font partie du gouvernement d’union nationale, notre envoyé spécial a pu s’entretenir avec le nouveau ministre du Développement, Ahmed Chebbi, également chef du parti démocratique progressiste : “D’où vient la crédibilité du gouvernement ? Elle vient de deux éléments : sa composition et son action. Les ministres qui faisaient déjà parti de l’ancien gouvernement voire de l’ancien parti, sont des personnes qui étaient exclues du cercle politique de Ben Ali. C‘était un cercle très restreint composé de conseillers à Carthage, le Palais présidentiel. Nous avons toujours demandé que le gouvernement aient un rôle et une position dans les décisions politiques mais ce n‘était pas le cas.”

Après la ferveur qui a accompagné la chute de Ben Ali, la vie a semblé reprendre son cours dans la capitale. Certains ont néanmoins tenu à braver le couvre-feu, une manière de reprendre un peu d’une liberté dont ils ont été si longtemps privé.