DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle sans grand suspense au Portugal

Vous lisez:

Présidentielle sans grand suspense au Portugal

Taille du texte Aa Aa

A deux jours de l‘élection présidentielle au Portugal, Manuel Alegre fera-t-il mentir les sondages ? Candidat du Parti socialiste et du Bloc de gauche, il est donné perdant avec de 20 à 27% des intentions de vote. Le président sortant, le conservateur Anibal Cavaco Silva, dispose lui, d’une avance très confortable : il recueillerait de 57 à 60% des suffrages. Ce qui lui offrirait la victoire dès le premier tour.

Il bénéficie d’une grande popularité alors que la gauche dirige le gouvernement.

“Le pays est en difficulté à cause des socialistes, estime une habitante de Lisbonne, on n’en veut pas d’un autre au pouvoir”. Une autre affirme que “Manuel Alegre est le garant de la démocratie et de la liberté.”

Le scrutin, s’il divise certains, risque d‘être marqué par une abstention record. Les Portugais semblent peu intéressés par l‘élection de leur chef d’Etat, notamment en raison de ses pouvoirs limités.

Dans la dernière ligne droite de la campagne, les candidats se montrent combattifs malgré les sondages qui prédisent une large victoire à Anibal Cavaco Silva.

En tout cas, quelque soit le résultat, le prochain locataire du Palais présidentiel de Belém devra présider un pays qui est confronté à une grave crise économique et qui pourrait faire face à une éventuelle intervention du Fonds monétaire international.