DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Albanie : l'opposition promet de nouvelles manifestations

Vous lisez:

Albanie : l'opposition promet de nouvelles manifestations

Taille du texte Aa Aa

Des carcasses de voitures calcinées et des vitres cassées au siège du gouvernement albanais.

Tirana est sous le choc au lendemain des violents accrochages entre les manifestants de l’opposition et les forces de l’ordre. Trois personnes ont été tuées par balles et une cinquantaine blessées.

L’opposition socialiste a promis de nouvelles manifestations. Elle réclame la démission du premier ministre Sali Berisha et dénonce des “crimes d’Etat”. La justice a arrêté six gardes républicains et ouvert une enquête.

“Ce qui est arrivé hier, c’est comme la rébellion de 1997. Les communistes avaient provoqué le peuple et le peuple est de nouveau irrité sur fond de situation catastrophique”, dénonce cet homme.

“Les forces de l’ordre ont réagi de manière exagérée hier contre le peuple. C’est pourquoi nous avons aujourd’hui cette vision de Tirana qui ressemble à Bagdad”, raconte cette autre.

Ces violences et les victimes sont à la une de toute la presse albanaise. Sali Berisha accuse l’opposition d’avoir “imaginé un coup d’Etat violent en reprenant un scénario à la tunisienne”.

L’opposition n’a jamais reconnu le résultat des législatives de 2009. Elle dénonce des fraudes et réclame un scrutin anticipé.

L’OSCE multiplie les demandes de retenues et l’Union européenne rappelle que le droit de manifester est une liberté essentielle