DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des heurts entre l'opposition et la police à Alger

Vous lisez:

Des heurts entre l'opposition et la police à Alger

Taille du texte Aa Aa

Une manifestation interdite de l’opposition algérienne en faveur de la démocratie a dégénéré ce samedi. Elle devait se tenir une semaine après la fuite du président tunisien à la suite d’une vague de protestation populaire.

Saïd Saadi, le leader du RCD s’est adressé à ses partisans depuis le balcon du siège de son parti en espérant que le président algérien connaisse le même sort que son homologue tunisien.

“Nous demandons la libération de tous les jeunes arrêtés lors des dernières manifestations. Nous demandons aussi le respect des libertés garanties par la Constitution, et nous avons également réclamé la suppression de toutes les institutions issues de la fraude électorale pour pouvoir entrer dans une période transitoire par des moyens pacifiques”.

L’opposition parle de 42 personnes blessées lors de ces accrochages violents dont le chef de son groupe parlementaire. Les forces de l’ordre évoque une vingtaine de blessés dont certains grièvement dans leurs rangs.

Plusieurs interpellations ont été effectuées alors que la foule conspuait le pouvoir aux cris “d’assassins, assassins, et vive l’Algérie libre et démocratique”.