DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un attentat ensanglante un aéroport moscovite

Vous lisez:

Un attentat ensanglante un aéroport moscovite

Taille du texte Aa Aa

Derrière une épaisse fumée, des morts, des blessés, des gens hagards, désespérés… Ils viennent de vivre une attaque terroriste.

C’est vers 16h30 locales que l’aéroport international de Moscou-Domodedovo a été secoué par une violente explosion.  Au moins 35 personnes ont été tuées et plus de 130 ont été blessées. Une vingtaine d’entre elles se trouvent dans un état grave. Le bilan n’est que provisoire.
 
Selon les premières conclusions des enquêteurs russes, il s’agit bien d’un attentat suicide. Trois suspects, d‘éventuels complices, sont activement recherchés par la police russe.
 
Le kamikaze s’est fait exploser dans le hall du terminal des arrivées des vols internationaux. La bombe était d’une puissance équivalant à cinq kilos de TNT et remplie de fragments de métal.
 
Juste après l’explosion, les lieux ont été envahis par la fumée. Les rescapés se sont rués dehors. Selon des témoins, des personnes brûlées couraient dans tous les sens. Et les secours ont été débordés.
 
Situé à une quarantaine de kilomètres au sud-est du centre de Moscou, Domodedovo est le premier aéroport de Russie en termes de trafic.


View Domodedovo in a larger map 

Les avions qui se sont posés peu avant l’explosion venaient du Caire, de Tokyo, de Düsseldorf et de Londres. L’identification des victimes va prendre du temps.
Plusieurs étrangers en font partie. Un Britannique, dont ne connaît pas le nom, aurait été tué. Un Français, un Italien et un Slovaque figurent parmi les blessés.
 
Les réactions internationales ne se sont pas faites attendre. L’OTAN s’est dit “choqué par l’attentat et solidaire de la Russie dans la lutte anti-terroriste”. L’Union européenne s’est déclarée “scandalisée par cet attentat”. Berlin a condamné “un acte barbare que rien ne justifie”. Le président français, Nicolas Sarkozy, a dénoncé “un acte terroriste barbare et lâche”. Le président des Etats-Unis, Barack Obama, “a condamné fermement” l’attentat meurtrier, un acte “révoltant”.

 
Le dernier attentat sanglant dans la capitale russe avait eu lieu en mars 2010. Il s’agissait alors d’une double attaque suicide commise dans le métro par deux femmes kamikazes originaires du Daguestan. 40 personnes avaient été tuées.
 
 

Vous êtes sur place ? Ecrivez-nous pour témoigner, décrire ce que vous voyez, nous envoyer des images à witness@euronews.net ou sur twitter @euronews ou sur facebook