DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La SNCF exprime ses regrets pour son rôle dans la Shoah


monde

La SNCF exprime ses regrets pour son rôle dans la Shoah

Lors d’une cérémonie organisée à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a reconnu le passé sombre de la compagnie. Celui-ci a exprimé « la profonde douleur et les regrets de la SNCF pour les conséquences des actes de la SNCF de l’époque ». Près de 70 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, le président de la compagnie ferroviaire française a également reconnu que son entreprise, bien que « contrainte, réquisitionnée » fut « un rouage de
la machine nazie d’extermination ».

Le lieu de la cérémonie n’est pas anodin. Entre 1943 et 1944, 21 convois transportant 22407 personnes internées dans le camp de Drancy sont partis de la gare de marchandises de Bobigny vers les camps d’extermination nazis. La SNCF s’est associé avec la municipalité de la ville pour transformer cette ancienne gare, désaffectée depuis longtemps, en « lieu de mémoire ».

Guillaume Pepy a également indiqué dans son discours qu’en « ces jours de malheur, notre entreprise avait tous les visages de la France » tout en rappelant que les « cheminots résistants ont été l’honneur de l’entreprise et de la France ». La société a d’ailleurs créé un site web , qui présente, en anglais, son rôle pendant le dernier conflit mondial.

Le président de la SCNF a ajouté que la démarche de la compagnie était « sincère, profonde » et qu’elle n’avait «aucun rapport » aves les démarches entreprises par la compagnie aux États-Unis l’année dernière. La compagnie s’est en effet portée candidate à la réalisation de lignes à grande vitesse, notamment en Floride et en Californie. Mais les projets de la compagnie ont suscité l’émoi de nombreuses associations juives et d’élus américains, qui ont réclamé que la SNCF devait présenter des explications et excuses sur son rôle durant la Shoah. Et cela même avant de se porter candidate. C’est donc maintenant chose faite.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Frayeur sur un vol Adelaïde-Melbourne