DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : alerte maximale avant les grandes manifestations ce vendredi

Vous lisez:

Egypte : alerte maximale avant les grandes manifestations ce vendredi

Taille du texte Aa Aa

Les forces de sécurité étaient mobilisées vendredi en Egypte pour faire face à une quatrième journée de manifestations sans précédent contre le régime de Hosni Moubarak, alors que le réseau internet était inaccessible selon des usagers.

L’opposant égyptien le plus en vue, Mohamed El Baradei, ex-patron de l’Agence internationale de l‘énergie atomique (AIEA), devait prendre part aux protestations qui ont coûté la vie à sept personnes, blessé des dizaines et entraîné plus de 1.000 arrestations depuis mardi à travers l’Egypte.

La police a quadrillé les rues du Caire et était postée dans les endroits stratégiques de la capitale. Les manifestations durant les trois derniers jours avaient tourné à la violence et des heurts avaient éclaté entre manifestants et policiers dans plusieurs villes.
Il s’agit des plus importantes protestations depuis l’arrivée au pouvoir en 1981 de M. Moubarak, 82 ans, qui n’a pas commenté publiquement ce mouvement de contestations.

Le président égyptien est critiqué notamment pour n’avoir jamais levé l‘état d’urgence en place depuis près de 30 ans. Avec plus de 80 millions d’habitants, l’Egypte est le pays le plus peuplé du monde arabe et plus de 40% de sa population vit avec moins de 2 dollars par jour et par personne.

Les sites de socialisation Facebook et de micro-blogging Twitter ont été largement utilisés par les militants appelant aux manifestations de contestation. Ils avaient au préalable été bloqués jeudi en début de soirée.

“Le réseau internet est coupé aujourd’hui (vendredi) en Egypte”, a déclaré la réception d’un grand hôtel de la capitale, une information confirmée par d’autres établissements.

Avant l’aube, des internautes du Caire avaient déjà fait état de l’impossibilité de se connecter à l’internet, tandis que d’autres signalaient des lenteurs et des coupures intermittentes. Plusieurs particuliers contactés par l’AFP à travers le pays ont confirmé ne pas avoir accès au web.

Il n’a pas été possible de joindre dans l’immédiat les fournisseurs internet pour expliquer ces coupures.

Les services de messagerie téléphonique ne fonctionnaient pas non plus vendredi matin, ont constaté des journalistes de l’AFP au Caire, une information confirmée par des usagers en province.

De nouveaux appels ont été lancés pour des manifestations vendredi, à l’issue des traditionnelles prières musulmanes qui ont lieu en milieu de journée.

Mais le ministère de l’Intérieur a, dans un communiqué, “renouvelé sa mise en garde” contre de nouvelles manifestations et affirmé que “des mesures décisives seront prises pour y faire face, en conformité avec la loi”.

Les Frères musulmans, principale force de l’opposition qui avaient au départ appuyé du bout des lèvres les manifestations, ont annoncé leur participation aux protestations “de la colère” de vendredi.

Au moins vingt membres de la confrérie ont été arrêtés, a annoncé à l’AFP l’avocat de cette formation, Abdelmoneim Abdel Maqsoud.
Les manifestations ont été inspirées par le soulèvement populaire ayant chassé le président Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir en Tunisie à la mi-janvier.

AFP