DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vague iranienne au Sundance festival

Vous lisez:

Vague iranienne au Sundance festival

Taille du texte Aa Aa

Deux films iraniens ont fait grande impression au Sundance Festival. De plus en plus ouvert aux oeuvres étrangères, le festival américain du cinéma indépendant avait notamment sélectionné “The Green Wave” – la vague verte – un documentaire poignant sur la répression des manifestations de l‘été 2009 contre la réélection du président Ahmadinejad.

Le réalisateur Ali Samadi Adhadi, qui vit en Allemagne, a construit son film à partir d’animations, de vidéos postées sur la toile, et de messages Facebook et Twitter.

“Circumstance”, le film de l’ Américaine d’origine iranienne Maryam Keshavarz, s’intéresse lui à l’adolescence dans un pays où tout est interdit, surtout aux femmes. La caméra suit la rébellion de deux jeunes amies de seize ans dans un Iran parallèle, celui de la nuit. On y découvre des boîtes underground où circulent drogues et alcool. La réalisatrice s’est inspirée de ses propres expériences, révélant des facettes insoupçonnées de son pays d’origine.