DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le retour des policiers n'est guère apprécié par les Cairotes

Vous lisez:

Le retour des policiers n'est guère apprécié par les Cairotes

Taille du texte Aa Aa

Les policiers ont fait leur retour ce lundi dans les rues du Caire, mais sur la pointe des pieds. Les hommes au béret noir, gardiens du régime de Hosni Moubarak, se sont fait haïr pendant les manifestations. Au cours du week-end, ils avaient totalement disparu de la circulation, et ce sont des comités d’autodéfense qui ont pris le relais un peu partout dans la capitale égyptienne. Armés de simples bâtons ou couteaux, ces habitants du Caire entendent protéger leurs familles et leurs biens contre les pillards qui se multiplient.

“Je suis très fier d’eux car ils protègent nos maisons, dit un Cairote. Ils aiment notre pays que l’on doit préserver”. “Nous ne nous sentons pas du tout en sécurité, explique un jeune homme, alors nous avons décidé de surveiller nous-mêmes nos rues. Des proches qui sont dans l’armée m’ont dit qu’il fallait le faire car la situation va devenir de plus en plus dangereuse”. Des barrages de fortune sont même dressés dans certains quartiers pour contrôler l’identité des passants. “Malgré un bon nombre de policiers de retour dans les rues, nous explique notre correspondant au Caire Mohammed ElHami, les comités d’autodéfense semblent être le seul moyen de ramener la sécurité, à cause du manque de confiance dans la police”.

Beaucoup d’habitants du Caire semblent estimer que les policiers avaient subitement disparu pour une raison politique; le temps de créer le chaos, et de susciter l’espoir qu’ils reviennent.