DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : le film de la journée

Vous lisez:

Egypte : le film de la journée

Taille du texte Aa Aa

Ce mercredi après-midi, la situation s’est envenimée quand les militaires ont laissé passer des partisans du Raïs qui voulaient en découdre.

Selon les manifestants d’opposition, des policiers en civil se trouvaient dans les rangs des pro-Moubarak qui les ont chargés avec des batons, des fouets et des pierres. Le ministère de l’Intérieur a démenti.

L’offensive a par endroit été lancée à cheval ou à dos de chameau. Plusieurs cavaliers ont été désarçonnés et passés à tabac par la foule.

Plusieurs journalistes étrangers ont été pris à partie par les manifestants pro-Moubarak. Des reporters israéliens et belge ont été interpellés ou enlevés selon leurs chancelleries qui ont appelé Le Caire à les relâcher.

Mardi soir, le président Moubarak avait bien tenté d’apaiser les esprits en renonçant publiquement à se présenter pour un sixième mandat à la présidentielle de septembre.Trop peu, trop tard, pour le principal parti d’opposition, la confrérie des frères musulmans qui réclame sa démission immédiate.

Le pouvoir a de nouveau lâché du lest ce mercredi : il a suspendu les séances du parlement et a promis un recomptage des résultats des législatives remportées par le parti présidentiel. Un scrutin entouré de soupçons de fraude et d’intimidations.

Mais rien n’y fait : les anti-Moubarak ont appelé à une mobilisation massive vendredi. Ils espèrent réunir plus d’un million de personnes. Ils ont déjà baptisé cette manifestation le “vendredi du départ.”

En difficulté à l’intérieur, le régime Moubarak est qui plus est de plus en plus isolé sur la scène internationale.