DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mohammed el Baradeï ne fait pas l'unanimité au sein de l'opposition égyptienne

Vous lisez:

Mohammed el Baradeï ne fait pas l'unanimité au sein de l'opposition égyptienne

Taille du texte Aa Aa

Notre correpondant au Caire a rencontré des leaders de l’opposition égyptienne. Ceux-ci estiment que l’annonce de Hosni Moubarak qu’il n’allait pas briguer un autre mandat ne suffit pas.

George Ishak, dirigeant de l’Association nationale pour le Changement :

“Cette étape est arrivée trop tard, elle aurait du arriver bien avant. Si il aime vraiment son pays natal, il est temps pour lui qu’il parte, pour que nous puissions avancer à la prochaine étape, et c’est ce que le peuple demande, et il n’abandonnera jamais tant qu’il n’aura pas eu ce qu’il demande”.

Mohammed Elhamy, Euronews :

“Il paraît que Mohammed el-Baradeï a rencontré l’ambassadeur américain”.

George Ishak :

“Non, ce n’est pas arrivé. L’ambassadeur américain, ce n’est pas mes affaires. Ecoutez : C’est notre mouvement, et cela ne dépend d’aucune puissance politique étrangère. Nous ne dépendons que de notre peuple et de l’armée égyptienne, c’est sur eux uniquement que nous comptons”.

On le voit, le cas Baradeï agace certains… Et l’opposition n’est pas si unie que cela.

Voici à présent l’avis d’un responsable des Frères musulmans, l’un des plus importants mouvements d’opposition, au sujet de la transition post-Moubarak.

Mohammed Elhamy, Euronews :

“Beaucoup de protestataires ont rejeté le discours du président Moubarak. Aujourd’hui, beaucoup de manifestants pro-Moubarak sortent de l’ombre… Quelle est la solution pour une sortie de crise”?

Rashad Bayoumi, vice-Guide suprême des Frères musulmans :

“La solution politique, c’est d’avoir une période de transition, de façon à ce que le pouvoir puisse être transféré de façon pacifique et selon la constitution égyptienne. Il faut transférer le pouvoir au président du parlement, ou sinon au président de la Haute Cour, ou si ce n’est pas à lui,”…

Euronews :

“mais il y a aussi un vice-président”!

Rashad Bayoumi :

“Un vice-président ! Mais qui a nommé ce vice-président ? C’est Hosni Moubarak ! Moubarak doit tomber, il doit céder à la pression de ces manifestations qui demandent son départ, c’est cela que les gens lui demandent”!