DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Egypte contraint les Européens à modifier leur agenda

Vous lisez:

L'Egypte contraint les Européens à modifier leur agenda

Taille du texte Aa Aa

Le sommet européen de ce vendredi devait être consacré à l‘énergie, mais pour les Vingt-sept, il est plus que temps de se concerter sur l’Egypte. Trop timorée, voire complaisante, l’Europe a été critiquée dans le sillage de la révolution tunisienne et doit rectifier le tir. Guy Verhofstadt, chef de file des Libéraux au Parlement européen : “Je pense que si l’Union européenne, ensemble avec les Américains, avait pris une position très ferme dès le début demandant à Moubarak de partir, cela aurait peut-être évité des violences pareilles.”

Tout comme cinq grands pays européens, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a appelé à un processus de transition au Caire sans vraiment convaincre…

Suivez les événements en Egypte en direct

“La baronne Ashton est la voix du plus petit dénominateur commun. Le plus petit dénominateur commun est prudent sur le changement de régime. Appeler à un changement de régime immédiat est toujours risqué et passe aussi pour une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays qui a été un allié des Occidentaux”, explique Charles Tannock, du groupe des Conservateurs et Réformistes européens.

Notre correspondant à Bruxelles de conclure : “A petits pas, l’Europe des Etats membres semble se convaincre de l’impossibilité pour Moubarak de rester au pouvoir. Elle se prépare donc à l’hypothèse d’un adieu au raïs le plus tôt possible. C’est en réalité le vacarme des protestations du Caire qui conditionne les décisions des chancelleries occidentales.”