DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catherine Ashton : le peuple égyptien doit décider de son avenir

Vous lisez:

Catherine Ashton : le peuple égyptien doit décider de son avenir

Taille du texte Aa Aa

Lors du sommet européen de Bruxelles, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a précisé la position des Vingt-sept sur l’Egypte au micro d’euronews.

Sergio Cantone, euronews : “Que signifie une transition ordonnée ?”

Catherine Ashton : “Cela signifie que le gouvernement doit s’engager dans un dialogue avec les groupes d’opposition et avec la société civile. Cela signifie déterminer ce qui doit être fait pour avancer, pour tendre vers la démocratie, et organiser des élections par la suite. Et cela signifie bâtir le cadre institutionnel adapté. Donc, j’espère que nous serons très bientôt les témoins de tout cela en Egypte.”

euronews : “Lorsque vous mentionnez l’opposition, est-ce que vous incluez les Frères musulmans ?”

Catherine Ashton : “Ecoutez, les partis d’opposition en Egypte sont diverses. Il est important que le gouvernement parle à ces groupes d’opposition et à la société civile, aux groupes de gens ordinaires qui se sont rassemblés dans ces manifestations, et qu’il leur dise qu’il veut changer les choses, qu’il travaille et qu’il a un projet pour aller de l’avant.”

euronews : “Pensez-vous qu’avec Moubarak au pouvoir, les négociations avec l’opposition sont possibles ?”

Catherine Ashton : “Il est très important que le peuple égyptien choisisse la façon dont il veut avancer. Ce n’est pas à nous de le faire. Nous, nous devons aider à établir les systèmes, les processus, à bâtir les bases démocratiques pour qu’ils puissent agir. Et c’est ce que nous avons fait en Tunisie : nous avons déterminé avec le gouvernement de transition ce dont il avait besoin.”

euronews : “Est-ce que l’armée égyptienne joue un rôle important ? Est-ce qu’elle jouera un rôle plus important après Moubarak ?”

Catherine Ashton : “Lorsque j’ai parlé au vice-Président Souleimane hier soir, l’une des choses dont nous avons parlé a été la préservation de la paix par l’armée, en d’autres termes s’assurer que les civils soient protégés dans les rues. Et je sais aujourd’hui que le gouvernement a lancé à l’armée un appel en ce sens. Il est très important qu’elle joue ce rôle.”

euronews : “Le Parlement européen, ou du moins beaucoup de ses membres, ont vivement critiqué le Service européen d’action extérieure. Que pensez-vous de ces critiques ?”

Catherine Ashton : “Eh bien, les membres du Parlement européen et moi-même avons eu un bon débat l’autre soir. Ce que je leur ai signalé, c’est que le Service d’action extérieure a seulement cinq semaines et a fait un travail colossal. Nos ambassadeurs ont fait un travail fantastique sur le terrain. Nous nous sommes coordonnés sur ce qui s’est produit en Europe, la réponse à apporter, et nous continuerons à le faire et à avancer.”