DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : les journalistes pris pour cible

Vous lisez:

Egypte : les journalistes pris pour cible

Taille du texte Aa Aa

Un journaliste de la télévision suédoise SVT a dû être opéré en urgence au Caire pour des blessures à l’arme blanche. Bert Sundström, c’est son nom, est dans un état grave. Ses employeurs ignorent toujours les circonstances de son agression.

Les protestations internationales se multiplient alors que les agressions et arrestations de journalistes sont chaque jour plus nombreuses en Egypte. Une équipe de tournage roumaine a notamment été prise à partie par des partisans de Moubarak. Elle n’a dû son salut qu‘à l’intervention de militaires. Son traducteur, Raouf, explique que les pro-Moubarak “pensent que c’est la faute des journalistes, si le pays est dans un si piètre état. Ils disent que je suis un traître. Ils pensent qu’ils devraient m’emmener pour me faire arrêter.”

Les journalistes roumains ont eu le temps d’appeler leur ambassade, et la foule a fini par les laisser partir.

Les hôtels du Caire sont à peine plus sûrs que les rues : le correspondant de la télévision allemande ZDF a dû quitter le balcon de sa chambre en plein direct après avoir repéré un point rouge lumineux en mouvement sur son corps. Il a expliqué avoir eu peur d‘être pris pour cible par un fusil à visée laser.