DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La solution araignée

Vous lisez:

La solution araignée

Taille du texte Aa Aa

“Les araignées sont le produit de 400 millions d’années d‘évolution et ce sont d’incroyables ingénieurs biologiques.”

Nick Skaer, scientifique en chef et président directeur général d’Orthox, est un Spiderman des temps modernes fasciné par la soie.

“Ce que nous essayons de faire, c’est reproduire les propriétés de la toile d’araignée dans un matériau de réparation, une armature, pour la réparation des cartilages et des os,” explique-t-il.

La toile d’araignée est extrêmement résistante, mais les araignées la produisent en petite quantité et ne sont donc pas des ouvrières modèles.

Mais Nick a trouvé une alternative :
“pour une commercialisation, il faut un bon approvisionnement en matière première, d’où les vers à soie ! Nous cassons cette matière première en molécules de soie individuelles, ce qui nous donne un polymère très similaire à ce que vous trouvez quand vous ouvrez une araignée ou un ver à soie.”

“Nous le traitons ensuite comme le ferait une araignée et nous obtenons une armature extrêmement solide et résistante.”

L’idée est d’aligner les molécules comme le fait naturellement l’araignée.

La première prothèse sortie de ce laboratoire près d’Oxford est un implant de cartilage pour genoux.

“Le chirurgien n’aura plus qu‘à retirer les parties défectueuses du cartilage, à couper notre matériau à la bonne taille, et à le mettre en place,” précise Nick.

Cet implant a été développé dans le cadre d’un projet de recherche de l’Union européenne, une collaboration qui a ouvert de nouvelles portes à Nick.

“Nous avons trouvé une fantastique société de cellules souches aux Pays-Bas qui s’appelle Expand. En travaillant avec eux, nous nous sommes aperçu qu’en combinant nos armatures avec leurs thérapies avancées à base de cellules souches, on améliorait les capacités régénératives de ce type de produits.”

Les essais cliniques devraient commencer l’an prochain. Nick est confiant.

“Parce que cette technique est basée sur un processus biologique, c’est simple, sans détours et bon marché. Nous sommes sur le point d’avoir un implant humain, donc ce n’est pas de la science fiction, c’est presque une réalité.”

http://www.orthox.co.uk

http://www.silkbone.org