DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte: le bras de fer continue

Vous lisez:

Egypte: le bras de fer continue

Taille du texte Aa Aa

Les manifestants anti-Moubarak se sont rassemblés à nouveau ce matin après une nuit relativement calme place Tahrir.

La journée d’hier s’est déroulée dans le calme, grâce aux tanks qui avaient organisé une zone tampon. L’objectif, éviter l’affrontement entre les pro et anti-Moubarak qui avaient fait mercredi et jeudi huit morts et près de 1000 blessés.

L’Onu estime que depuis le 25 janvier, début de la contestation, 300 personnes ont été tuées. Le ministère de la Santé évoque 5000 blessés.

Hier, la mobilisation a également été forte en province, notamment à Alexandrie, Suez, ou Louxor.

Dans la nuit, les libérations de deux journalistes français et de deux employés d’Amnesty international ont été annoncées. Le gouvernement égyptien s’est excusé pour tous les cas de mauvais traitement infligés aux reporters et aux manifestants par les forces de l’ordre.

Le vice-président égyptien doit rencontrer aujourd’hui des responsables pour examiner une solution à travers laquelle il assumerait les pouvoirs présidentiels par intérim, dit-on. Une solution qui permettrait à Moubarak de terminer son mandat sans réel pouvoir, mais avec dignité. Mais les manifestants réclament un vrai changement de pouvoir.