DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Malgré les manifestations, Silvio Berlusconi refuse de démissionner

Vous lisez:

Malgré les manifestations, Silvio Berlusconi refuse de démissionner

Taille du texte Aa Aa

3000 personnes ont défilé bruyamment dans les rues de Florence pour défendre la dignité des femmes et protester contre le comportement du président du Conseil Berlusconi à leur égard.

L’Italie n’est pas un bordel, pouvait-on lire sur les pancartes. Une vive critique contre la multiplication des scandales sexuels qui éclaboussent Il Cavaliere.

Pour cette femme, l’Italie sera bientôt au niveau de l’Egypte si le climat moral continue à se dégrader.

A Milan aussi, on s’est mobilisé contre le chef du gouvernement transalpin. Des personnalités de la gauche et de la société civile avec comme tête d’affiches Umberto Eco, le célèbre écrivain : “le président du Conseil a non seulement une nièce en commum avec Moubarak, mais comme lui, il ne veut pas non plus démissionner”, a-t-il ironisé.

La nièce n’est autre que Ruby, le surnom de la jeune marocaine que Berlusconi aurait rémunérée pour des prestations sexuelles alors qu’elle était encore mineure. Un délit en Italie.

L’autre vedette de ce rassemblement anti-Berlusconi, c‘était Roberto Saviano. L’auteur du livre anti-Mafia Gomorra. Saviano a dénoncé une “Italie prise en otage”. Il a appelé le peuple à se rebeller contre l’image d’un pays corrompu qui a le droit de rêver à une Italie plus propre”.

Des accusations, des critiques qui ont totalement laissé de marbre Silvio Berlusconi. Ce dernier a ironisé sur “le peu de sérieux de ces attaques et sur l’absence d’alternative crédible”.