DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Place Tahrir : la vie s'organise au 12ème jour de la révolte contre Moubarak

Vous lisez:

Place Tahrir : la vie s'organise au 12ème jour de la révolte contre Moubarak

Taille du texte Aa Aa

La mobilisation est intacte. Les manifestants veulent aller jusqu’au bout. Rester jusqu’au départ du raïs.

En attendant, on achemine des vivres : souvent des dattes, du pain et des boissons.

Il y a aussi des médicaments par sacs entiers car il faut soigner les blessés directement sur la place comme l’explique ce docteur au micro de notre correspondant : “A l’origine, c‘était une mosquée. Elle s’appelle la mosquée al Rahman. Par la volonté de Dieu, cette mosquée s’est transformée en un hôpital de campagne. Tous ceux qui viennent ici proposer de faire des dons, on leur dit nous ne prenons pas d’argent, on veut surtout de la nourriture ou des médicaments. C’est ça dont on a besoin. Il y a des gens qui viennent demander les noms des médicaments, on leur donne les noms pour qu’ils aillent les chercher.

La détermination se lit sur les visages. La fierté patriotique aussi. Malgré les blessures, malgré la douleur, ils n’entendent pas désarmer à l’image de cet homme : “En fait, et je le jure, j’ai très faim en ce moment. Ce matin, j’avais très faim et j’avais des vertiges. Ma plaie s’est mise à saigner et il fallait que je prenne un antibiotique, j’en ai pris un petit peu mais il faut manger pour pouvoir prendre l’antibiotique. Et même si je mange j’aurai besoin d’aller aux toilettes alors qu’il n’y en a pas mais ce n’est pas grave avec l’aide de Dieu. Les gens ici ne mangent pas pour répondre à ceux qui prétendent que les manifestants reçoivent des billets de 50 euros. Je jure par Dieu que j’ai des vertiges à cause de la faim mais je ne partirai pas je le jure”.

Ils ne se font aucune illusion sur l’avenir sombre qui les attend si leur révolte courageuse échoue alors autant aller jusqu’au bout.