DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Serbie : de la frustration à la colère

Vous lisez:

Serbie : de la frustration à la colère

Taille du texte Aa Aa

Alors que les Serbes sont las de devoir se contenter du lêche-vitrine, le gouvernement fait la sourde oreille à leurs revendications, au lendemain d’une vaste mobilisation de l’opposition.

Dans les rues de Belgrade, la frustration est grande.

“La pauvreté est un gros problème, dit une femme. On est au bord du gouffre. C’est particulièrement difficile pour les jeunes. Nous, les plus vieux, on a l’habitude, nous vivions comme ça avant, mais pour les jeunes, c’est très difficile.”

“C’est terrible, il fait moins 8 degrés, nous travaillons dehors et ne gagnons rien, dit un vendeur sur le marché. Il y a seulement 500 personnes qui viennent faire leurs courses chaque jour. Et ce n’est pas tout : pointez votre caméra là-bas et regardez : tous les stands sont vides.”

70.000 personnes ont manifesté ce samedi à Belgrade à l’appel de l’opposition, le plus grand rassemblement depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition pro-européenne en 2008.

Tomislav Nikolic, le chef du Parti serbe du Progrès, issu de la droite nationaliste, a donné deux mois au gouvernement pour convoquer des législatives anticipées.