DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Google vingt mille lieues sous les mers

Vous lisez:

Google vingt mille lieues sous les mers

Taille du texte Aa Aa

Aujourd’hui, pour célébrer le 183e anniversaire de la naissance de l‘écrivain français Jules Verne, Google propose un logo habillé pour l’occasion de hublots. De plus chaque visiteur peut explorer les fonds marins, tel le capitaine Nemo, au moyen d’une petite manette. Efficace et ludique à la fois.

Que se cache t-il derrière cette dénaturation de l’identité graphique de la compagnie ?

Ces pages d’accueil personnalisées, un « doodle » en langage Google, terme que l’on peut traduire en français par « gribouillage », rompent avec la sobriété qui a fait la marque de fabrique de la société américaine. Il n’est pas rare d’assister à un véritable « buzz » sur la toile et sur les réseaux sociaux lorsqu’un nouveau doodle est mis en ligne, une journée seulement, pour célébrer une personnalité ou une fête.

Le premier doodle fut lancé le 30 août 1998 pour annoncer la présence des deux fondateurs de la compagnie, Larry Page et Sergueï Brin, au festival Burning Man, organisé chaque année dans le désert du Nevada, aux États-Unis. Le premier doodle
Au fil des ans, la compagnie américaine a développé ce concept d’adaptation temporaire de son logo.

Dans un premier temps, les doodles faisaient référence à la culture du pays d’origine de la compagnie, les États-Unis. Depuis, au fur et à mesure que le moteur s’est étoffé, les versions régionales proposent également des pages d’accueil spécifiques.

Depuis plus de dix ans, ce n’est qu’une petite équipe, aujourd’hui composée de cinq personnes, qui travaille à la réalisation de ces illustrations. Plus d’un millier de doodle ont été ainsi créés, que l’on peut consulter sur cette page.