DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sud-Soudan: la joie de l'indépendance avant la mise en chantier

Vous lisez:

Sud-Soudan: la joie de l'indépendance avant la mise en chantier

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau drapeau pour un nouvel Etat, la plus jeune nation d’Afrique est sur le point de naître…

Les Sud-Soudanais ont voté à 98,8% en faveur de l’indépendance. Les résultats sont officiels.

A Juba, principale ville du Sud-Soudan, la foule était en liesse, enfin prête à tourner la page de deux décennies de guerre civile, six ans après l’accord de paix.

“A partir de maintenant, ce drapeau va flotter, ce drapeau est celui du sud-soudan et nous allons tous chanter l’hymne national ! Je suis très heureux, je suis l’un des orphelins et des veufs qui sont ici pour fêter la victoire. Tous ces gens, autour de moi, sont des victimes de la guerre!”

Mais rien n’est encore réglé: la délimitation des frontières (la question d’Abyei en particulier), le partage des ressources pétrolières, de la dette, le statut des sudistes dans le nord.

Les analystes, comme Jennifer Cooke – Center for Strategic International Studies – sont prudents:

“Le Sud-Soudan est un Etat qui part de zéro, avec de très petites capacités, des gens intelligents à sa tête, mais avec peu d’expérience en terme de gouvernance. Et des défis énormes l’attendent en terme de développement.”

Les Soudanais, sudistes et nordistes, ont cinq mois devant eux pour tomber d’accord sur l’essentiel. La séparation effective est attendue le 9 juillet.

Et pour la suite, le chantier est immense: 3 adultes sur 4 sont analphabètes, la très grande majorité des Sud-Soudanais vivraient avec moins de 1 dollars par jour, et un enfant sur deux souffre de malnutrition.