DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corées: un pas en avant, un pas en arrière

Vous lisez:

Corées: un pas en avant, un pas en arrière

Taille du texte Aa Aa

La Corée du Nord ne ressent plus le besoin de dialoguer avec son voisin du Sud.

Après des mois de vives tensions, une reprise de contact militaire en début de semaine et un arrêt brutal des pourparlers hier soir, Pyongyang a fait savoir par un communiqué officiel, délivré à la télévision d’Etat, que “les traîtres ne veulent pas d’amélioration entre le nord et le sud et qu’il n‘était donc plus nécessaire de discuter”.

Dans les faits, c’est la délégation du Nord qui a claqué la porte des discussions de paix après avoir refusé de s’excuser pour deux incidents graves survenus en 2010. Séoul l’exigeait en préambule.

En mars dernier, la corvette sud-coréenne “Cheonan” a été torpillée, faisant 46 morts. Et en novembre dernier, l‘île sud-coréenne Yonphyong a été bombardée, quatre personnes ont été tuées.

La Chine, inquiète, appelle “les deux parties à maintenir le contact et à travailler ensemble pour sauvegarder la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne”.

Les deux Corées n’ont toujours signé aucun traité de paix depuis le conflit de 1950-53.