DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France: les magistrats dans la rue

Vous lisez:

France: les magistrats dans la rue

Taille du texte Aa Aa

Fort du soutien de l’opinion publique, les magistrats français quittent les salles d’audiences pour descendre dans la rue.

Le mouvement de révolte n’a cessé de monter en puissance depuis une semaine. Presque tous les tribunaux ont voté le renvoi des audiences non urgentes. Leurs griefs: manque de moyens humains et financiers. La France ne dispose par exemple que de 10 juges pour 100.000 habitants, l’Allemagne de 24…

Sylvie Pons, procureur en cour d’appel:

“Nous ne pouvons pas faire notre travail correctement, nous n’avons pas assez de juges, nous n’avons pas assez de greffiers, pas d’assistance pénitentiaire, nous manquons de tout ! On voit au jour le jour, on marche sur un fil et cela m‘étonne qu’on n’ait pas eu plus de problèmes!”

L‘élément déclencheur de cette fronde, c’est l’affaire Laetitia Perrais, une jeune fille assassinée, qui a apparemment secoué le président français. A tel point qu’il a accusé les juges et la police de fautes et a promis de les sanctionner.

Il s’avère que le principal suspect du meurtre aurait dû bénéficier d’un suivi, après une peine de prison pour un autre délit mineur.

Mais à cause du manque de moyens, son dossier est resté en attente.

Les magistrats estiment être des boucs émissaires. Ils attendent l’apparition télévisée ce soir du président français pour décider de la suite du mouvement.

Le ministère de la justice a demandé la liste des grévistes. Les syndicats de la magistrature estiment qu’il s’agit d’une tentative d’intimidation.