DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le tourisme fait les frais de la révolte égyptienne

Vous lisez:

Le tourisme fait les frais de la révolte égyptienne

Taille du texte Aa Aa

Combien de temps l‘économie égyptienne peut-elle tenir sans touristes? Les pyramides de Guizé sont désespérément vides depuis le début de la révolte il y a 18 jours…

Les marchands de souvenirs encaissent le coup.

“Les touristes européens sont inquiets de venir dans des pays en conflit, le secteur du tourisme souffre le plus à cause de ces manifestations” dit cet petit commerçant.

Le tourisme est un pilier de l‘économie égyptienne, difficile de se priver de cette source de revenu qui représente entre 5% et 11% du PIB du pays. Un mois avant le début des manifestations massives contre le président Hosni Moubarak, l’Egypte arrivait juste derrière le Qatar en perspective de croissance dans la région.

Si la situation se prolonge, il va falloir revoir les prévisions à la baisse : alors qu’on misait sur 5,4% cette année, les analystes prévoient une croissance de 1% à 2% seulement.

La valeur de l‘économie égyptienne en 2010 a été estimée à 160 milliards d’euros, la moitié de celle du géant pétrolier saoudien. A part le tourisme, elle repose sur les devises fournies par le Canal de Suez, les égyptiens émigrés, et les investissements étrangers.

D’autre part l‘économie égyptienne fait face à des défis énormes. Le taux de chômage, officiellement à 10%, serait bien plus élevé,

l’inflation est de 10%, mais le salaire minimum est de 50€ par mois. Le plus grave, la pauvreté: 40% des 85 millions d‘égyptiens vivent avec moins de 1,5 € par jour.

Encouragés par la brèche ouverte par les protestations contre Moubarak, plusieurs milliers d’ouvriers d’entreprises publiques de la zone du Canal de Suez se sont mis en grève. Ils demandent de meilleures conditions de travail. Le mouvement ne devrait pas perturber le transit par le canal.

Baromètre du commerce mondial, son chiffre d’affaires était cependant en recul de 1,6% en janvier par rapport à décembre.