DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marine Le Pen félicite le Premier ministre britannique pour l'un de ses discours

Vous lisez:

Marine Le Pen félicite le Premier ministre britannique pour l'un de ses discours

Marine Le Pen félicite le Premier ministre britannique pour l'un de ses discours
Taille du texte Aa Aa

Marine Le Pen, présidente du Front National, a applaudi un discours contre le multiculturalisme prononcé par le Premier ministre britannique David Cameron.

Ce dernier a déclaré le week-end dernier à Munich, que le multiculturalisme avait encouragé les communautés à vivre chacune de leur côté et n’avait pas permis de réduire la menace de l’extrémisme. Il a insisté en affirmant qu’“au lieu d’inciter les groupes à vivre séparément, nous devons nous forger un sentiment d’identité nationale partagé et ouvert à tous.”

Marine Le Pen s’est réjouie de ce discours dans un entretien accordé au journal Financial Times : “c’est exactement le genre de déclaration qui nous a valu d‘être au ban de la vie publique pendant trente ans. “Je sens une évolution au niveau européen, y compris au sein des gouvernements classiques. Je ne peux que le féliciter”.

D’après elle, la popularité des partis d’extrême-droite augmente à travers l’Europe. Elle estime que cela représente une opportunité pour le Front National et d’autres partis similaires qui pourraient travailler ensemble à la formation d’un front contre l’Union Européenne, la mondialisation et l’immigration.

Les Conservateurs, le parti de David Cameron, ont tenté de prendre leurs distances par rapport à ces déclarations de la présidente du FN. Un porte-parole a ainsi déclaré au Financial Times, que Marine Le Pen “n’avait clairement pas compris le discours du Premier ministre”.

David Cameron a prononcé ce discours lors d’un congrès sur la sécurité en Allemagne. Selon lui, le sentiment de déracinement de ces jeunes hommes et leur difficulté à se sentir citoyens britanniques ont poussé de jeunes musulmans à se radicaliser. Il a ajouté que d’autres pays européens, notamment l’Allemagne, faisaient face à des problèmes similaires.

D’après lui, certaines organisations islamiques sont “arrosées d’argent public alors qu’elles luttent très peu contre l’extrémisme”, il a donc proposé de supprimer les subventions qui leur sont versées s’ils n’adhèrent pas à “certaines valeurs” et n’agissent “activement” pour les promouvoir.
Il a par ailleurs conseillé que “les immigrés apprennent la langue de leur nouveau pays et qu’ils soient éduqués à une culture partagée.”

Les propos du Premier ministre ont aussi fait des heureux dans les rangs de l’extrême-droite britannique. Nick Griffin, leader du parti nationaliste “British National Party” et député européen, a vu dans ces déclarations “un grand pas pour nos idées dans le paysage politique actuel”.

Ce discours a été prononcé le jour même d’une manifestation planifiée par la English Defence League (Ligue de défense anglaise – EDL) durant laquelle des milliers de militants d’extrême-droite ont scandé des slogans anti-musulmans. Un député travailliste accuse même David Cameron “de faire de la propagande pour l’EDL”.