DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marine Le Pen félicite le Premier ministre britannique pour l'un de ses discours

Vous lisez:

Marine Le Pen félicite le Premier ministre britannique pour l'un de ses discours

Taille du texte Aa Aa

Marine Le Pen, présidente du Front National, a applaudi un discours contre le multiculturalisme prononcé par le Premier ministre britannique David Cameron.

Ce dernier a déclaré le week-end dernier à Munich, que le multiculturalisme avait encouragé les communautés à vivre chacune de leur côté et n’avait pas permis de réduire la menace de l’extrémisme. Il a insisté en affirmant qu’“au lieu d’inciter les groupes à vivre séparément, nous devons nous forger un sentiment d’identité nationale partagé et ouvert à tous.”

Marine Le Pen s’est réjouie de ce discours dans un entretien accordé au journal Financial Times : “c’est exactement le genre de déclaration qui nous a valu d‘être au ban de la vie publique pendant trente ans. “Je sens une évolution au niveau européen, y compris au sein des gouvernements classiques. Je ne peux que le féliciter”.

D’après elle, la popularité des partis d’extrême-droite augmente à travers l’Europe. Elle estime que cela représente une opportunité pour le Front National et d’autres partis similaires qui pourraient travailler ensemble à la formation d’un front contre l’Union Européenne, la mondialisation et l’immigration.

Les Conservateurs, le parti de David Cameron, ont tenté de prendre leurs distances par rapport à ces déclarations de la présidente du FN. Un porte-parole a ainsi déclaré au Financial Times, que Marine Le Pen “n’avait clairement pas compris le discours du Premier ministre”.

David Cameron a prononcé ce discours lors d’un congrès sur la sécurité en Allemagne. Selon lui, le sentiment de déracinement de ces jeunes hommes et leur difficulté à se sentir citoyens britanniques ont poussé de jeunes musulmans à se radicaliser. Il a ajouté que d’autres pays européens, notamment l’Allemagne, faisaient face à des problèmes similaires.

D’après lui, certaines organisations islamiques sont “arrosées d’argent public alors qu’elles luttent très peu contre l’extrémisme”, il a donc proposé de supprimer les subventions qui leur sont versées s’ils n’adhèrent pas à “certaines valeurs” et n’agissent “activement” pour les promouvoir.
Il a par ailleurs conseillé que “les immigrés apprennent la langue de leur nouveau pays et qu’ils soient éduqués à une culture partagée.”

Les propos du Premier ministre ont aussi fait des heureux dans les rangs de l’extrême-droite britannique. Nick Griffin, leader du parti nationaliste “British National Party” et député européen, a vu dans ces déclarations “un grand pas pour nos idées dans le paysage politique actuel”.

Ce discours a été prononcé le jour même d’une manifestation planifiée par la English Defence League (Ligue de défense anglaise – EDL) durant laquelle des milliers de militants d’extrême-droite ont scandé des slogans anti-musulmans. Un député travailliste accuse même David Cameron “de faire de la propagande pour l’EDL”.