DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : la chronologie de la révolution

Vous lisez:

Egypte : la chronologie de la révolution

Taille du texte Aa Aa

PREMICES – 25 JUIN 2010 – KHALED SAID
“Nous sommes tous des Khaled Saïd”. Khaled Saïd est jeune homme battu à mort en juin 2010 par la police à Alexandrie. Une première manifestation est organisée, une esquisse de révolte sur internet… mais les policiers se font plus nombreux que les manifestants.

PREMICES – 14 JANVIERCHUTE DU POUVOIR TUNISIEN
Zine el-Abidine Ben Ali abandonne le pouvoir et fuit en Arabie saoudite avec sa famille après une dizaine de jours de manifestations.

JOUR 1 – 25 JANVIERJOUR DE LA COLERE
Fête nationale de la police. Des dizaines de milliers d’Egyptiens manifestent dans le calme place Tahrir au Caire. Des manifestations se tiennent aussi à Alexandrie, Mansura, Tanta… La police finit par disperser les manifestants à coups de gaz lacrymogènes et canons à eau.

JOUR 2 – 26 JANVIERPREMIERS AFFRONTEMENTS
Le pouvoir interdit toute manifestation mais les Egyptiens sont dans la rue et des affrontements ont lieu dans plusieurs villes du pays. Certains sites comme Facebook et Twitter commencent à être bloqués.

JOUR 3 – 27 JANVIERRETOUR D’EL BARADEI
L’opposant et prix Nobel de la paix Mohammed el-Baradei revient en Egypte après des décennies passées en exil.

JOUR 4 – 28 JANVIERCOUPURE D’INTERNET
Internet et les services de téléphonie mobile sont coupés. Des milliers de personnes manifestent. Au moins 24 personnes auraient été tuées à travers le pays ce jour-là. La police abandonne la rue et l’armée commence à se déployer. Un couvre-feu est imposé en début de soirée.

JOUR 5 – 29 JANVIERPREMIER DISCOURS DE MOUBARAK
Dans une intervention télévisée, Hosni Moubarak limoge son gouvernement et promet des réformes. Omar Souleiman est nommé vice-président.

JOUR 6 – 30 JANVIERCHAOS
Les heurts s’intensifient et des pillards font des dégâts dans le musée du Caire. De plus en plus de touristes quittent le pays.

JOUR 7 – 31 JANVIER – L’ARMEE ET LE PEUPLE
L’armée égyptienne annonce qu’elle n’usera pas de la force contre les manifestants
L’Union européenne demande à Hosni Moubarak d’engager des négociations avec l’opposition. L’Europe pousse à l’ouverture en Egypte.

JOUR 8 – 01 FEVRIERMILLION MARCH
La “marche d’un million” atteint son objectif dans toute l’Egypte et dans le calme. Des centaines de milliers de manifestants se retrouvent place Tahrir au Caire.
Dans une deuxième allocution télévisée, Hosni Moubarak annonce qu’il ne se représentera pas aux élections présidentielles de septembre.

JOUR 9 – 02 FEVRIERPRO ET ANTI MOUBARAK
Les pro-Moubarak attaquent les manifestants anti-régime sur la place Tahrir et de violents affrontements s’ensuivent. Parmi les pro-Moubarak auteurs de violence, de nombreuses personnes auraient été payées pour créer des heurts. Internet et les communications par téléphones portables sont rétablis.

JOUR 10 – 03 FEVRIERLES JOURNALISTES ATTAQUES
Les affrontements continuent. Les journalistes étrangers deviennent des cibles.
Des militants des droits de l’homme sont aussi visés.
Le premier ministre s’excuse pour les violences commises contre les manifestants.
L’ONU annonce au moins 300 morts depuis le début des événements.

JOUR 11 – 04 FEVRIEROBAMA S’ENGAGE
Obama prend ses distances avec Hosni Moubarak, son allié au Moyen-Orient, en déclarant : ‘l’avenir de l’Egypte sera déterminé par son peuple’.
Propagée par la propagande des médias officiels, la paranoïa contre les étrangers bat son plein en ce “vendredi du départ”.
Image forte : les chrétiens protègent les musulmans pendant la prière du vendredi sur la place Tahrir.

JOUR 12 – 05 FEVRIERDEMISSIONS AU PND
Les membres du comité exécutif du Parti national démocrate (PND) au pouvoir, dont Gamal Moubarak le fils de Hosni Moubarak, démissionnent.

JOUR 13 – 06 FEVRIERLES FRERES MUSULMANS
Les Frères Musulmans acceptent de participer au dialogue entre le vice-président Omar Souleiman et l’opposition.
Image forte : le Coran et la croix des Coptes (chrétiens d’Egypte) sont brandis ensemble pendant la messe du dimanche.

JOUR 14 – 07 FEVRIERLIBERATION DE WAEL GHONIM
Les manifestants qui campent sur la place Tahrir s’organisent de jour en jour.
Wael Ghonim, cadre de Google arrêté 12 jours plus tôt, est relâché.

JOUR 15 – 08 FEVRIER – LE VOYAGE DE FILLON
Les manifestants sont toujours aussi nombreux place Tahrir. Le vice-président poursuit ses négociations avec l’opposition. Il annonce avoir un calendrier pour une transition pacifique du pouvoir et ajoute qu’aucune poursuite ne sera intentée contre les manifestants.
En France, on apprend que François Fillon a passé ses vacances de Noël en Egypte, en partie aux frais du gouvernement égyptien.

JOUR 16 – 09 FEVRIER – LA GREVE
Le mouvement contre le régime s‘étend. Des salariés de Suez, d’Ismaïlia et de Port Saïd se mettent en grève.

JOUR 17 – 10 FEVRIERDEMISSION OU NON ?
Après plusieurs déclarations de hauts responsables du régime et de l’armée égyptienne, tout le pays espère qu’Hosni Moubarak annonce sa démission dans la soirée. Mais le président égyptien se contente de déclarer qu’il délègue certains de ses pouvoirs au vice-président Omar Souleimane.

JOUR 18 – 11 FEVRIERSOULEIMANE ANNONCE LA DEMISSION DE MUBARAK
Le vice-président égyptien Omar Souleimane annonce à la télévision la démission du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis près de trente ans.
Le raïs “a décidé de renoncer à ses fonctions de président de la République”, a dit Souleimane, et a chargé le Conseil militaire suprême de prendre en charge les affaires publiques “dans les circonstances difficiles que traverse le pays”.

Marie Jamet