DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Place Tahrir dégagée mais des manifestants veulent rester

Vous lisez:

La Place Tahrir dégagée mais des manifestants veulent rester

Taille du texte Aa Aa

Le trafic a repris sur la Place Tahrir, haut-lieu de la capitale égyptienne Le Caire et d’une révolution qui, en seulement 18 jours, a contraint le président Moubarak à quitter le pouvoir après 30 ans à la tête de l’Etat. La place n’a pour autant pas retrouvé son visage d’avant. Et des centaines de soldats s’emploient encore à évacuer les plus tenaces.

Mais il est peu probable que, comme l’a réclamé le chef de la police militaire, il n’y ait “plus un seul manifestant d’ici la fin de la journée”. Car certains n’ont aucune envie de se laisser ainsi déloger. “Les militaires essaient de nous faire quitter les lieux mais nous refusons parce que nous avons encore

des revendications et nous ne partirons que quand nous aurons obtenu satisfaction, explique cet homme. Mais les militaires sont bons. Ils ne vont pas s’attaquer au peuple égyptien. Eux et nous, on est pareils.”

“Nous avons obtenu la chute du régime, réplique cet ex-manifestant. Nous avions un objectif qui était de vivre libre. Et nous le pouvons maintenant. Ceux qui ne veulent pas quitter la place ont d’autres revendications et leurs exigences sont impossibles à être satisfaites si vite. Dieu a créé le monde en sept jours et eux veulent tout avoir en une seule journée…”

La détermination de ceux qui n’entendent pas quitter dès maintenant la place Tahrir paraît en tout cas très forte. La question est donc de savoir ce que fera l’armée, jusqu’ici sobre dans son action, face aux plus réticents. Encore plus déterminant, les annonces à venir du pouvoir, désormais aux mains des militaires…