DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée aux commandes en Egypte

Vous lisez:

L'armée aux commandes en Egypte

Taille du texte Aa Aa

Le conseil suprême, composé d’une vingtaine de généraux, a annoncé hier la dissolution du Parlement. La Constitution est suspendue. Un nouveau texte doit être rédigé et soumis à référendum.

Le Premier ministre par intérim a présidé hier le premier conseil des ministres en l’absence du Président démissionaire, Hosni Moubarak. Ahmad Chafic a pour priorité “de restaurer la sécurité et de facilité la vie quotidienne des citoyens égyptiens. Le sentiment d’insécurité qui a débuté avec le mouvement doit maintenant cesser”, explique-t-il.

Relisez la chronologie de la révolution

Les soldats sont toujours présents place Tahrir. Ils ont délogé les derniers manifestants qui refusaient de partir. Certains craignent en effet que l’Armée, qui avait mis Hosni Moubarack au pouvoir, n’assume pas une transition totalement démocratique.

Un leader de l’opposition, Ayman Nour, exige des garanties pour la transition, mais aussi un calendrier précis des réformes.

Tandis que l’armée prend le contrôle de l’Etat, les soldats traquent les voleurs du Musée du Caire. Durant la révolte qui a fait chuter le régime de Moubarak, trois statuettes de valeur ont été dérobées.