DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haro sur l'opposition et ses militants en Iran

Vous lisez:

Haro sur l'opposition et ses militants en Iran

Taille du texte Aa Aa

Scènes surréalistes en plein Parlement iranien ce mardi. Des députés ont appelé à pendre les chefs de l’opposition au lendemain d’une manifestation anti-gouvernementale. Les principales figures réformatrices avaient été placées à l’isolement.

Ce rassemblement, le premier à Téhéran depuis un an, a été marqué par la mort de deux personnes et de nombreux blessés. L’une des victimes serait Sanee Jaleh, considéré comme proche du parti de Mir Hossein Moussavi.

Des affrontements ont éclaté en plusieurs endroits de Téhéran entre manifestants et forces de l’ordre.

Euronews a pu interroger par téléphone une femme témoin de ces graves événements survenus lundi. Elle raconte cette violence de manière anonyme afin de protéger sa vie :

“Vers 17h-17h30, il y a eu des affrontements de plus en plus violents entre les manifestants et les forces de sécurité malgré cela les manifestants n’ont pas quitté les lieux et ils ont continué à chanter. Ils ont tous essayé de rejoindre la place Azadi. Selon moi, il y avait plus de 40 000 protestataires dans les rues. J’ai vu des gens blessés et d’autres arrêtés aussi. Devant moi, une femme qui avait une soixantaine d’années a été battue à coups de bâton par les forces de sécurité. Ils l’ont traînée puis ils l’ont emmenée je ne sais où”.