DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le système bancaire otage de la crise politique en Côte d'Ivoire

Vous lisez:

Le système bancaire otage de la crise politique en Côte d'Ivoire

Taille du texte Aa Aa

Les filiales de plusieurs banques étrangères, notamment françaises et américaines, ont été contraintes de cesser leurs activités cette semaine. Mais le Président sortant, Laurent Gbagbo, veut les forcer à rouvrir. Il a annoncé leur nationalisation. Un coup de force dénoncé par la France, première concernée. Les succursales locales de BNP Paribas et de la Société Générale font partie du lot.

Si le système bancaire est asphyxié, c’est parce que les alliés extérieurs d’Alassane Ouattara ont isolé financièrement le gouvernement Gbagbo pour le pousser vers la sortie. Ouattara est reconnu par la communauté internationale comme étant le vainqueur de la présidentielle du 28 novembre. Et des sanctions internationales ont été décrétées. Des sanctions qui pèsent lourdement sur l‘économie, comme l’embargo imposé par l’Union européenne sur les deux ports ivoiriens.